Efaisto, une autre façon de consommer

Bernard Seys, un jeune Belge de 28 ans, et le Français Lou-Adrien Fabre, 27 ans, sont les co-fondateurs de la start up Efaisto. Cette plateforme de commerce en ligne met en lien direct les consommateurs avec des artisans d’Asie du Sud-Est qui confectionnent du sur-mesure dans un esprit éthique à des prix abordables. Interview.

IMG_3162

Vous ne venez ni l’un ni l’autre du milieu de la mode. Comment est née l’idée d’Efaisto? 

Bernard: En effet, moi je suis arrivé au Vietnam en 2012 où j’ai travaillé pour une grande entreprise dans le domaine du chocolat. Lou-Adrien travaillait comme ingénieur informatique dans les jeux vidéos et le développement. On a tous les deux quitté un bon job avec un bon salaire pour se lancer dans l’aventure d’Efaisto! Nous avons vite  été fascinés par l’énergie créative qui règne dans cette ville. Il y a ici des compétences ancestrales, depuis longtemps oubliées en France, exceptionnelles. Personnellement, j’ai toujours fait faire mes vêtements ici. Je n’aime pas les centres commerciaux et les produits que l’on voit sur tout le monde, partout. Les touristes et nos amis font eux-aussi faire des vêtements sur-mesure quand ils viennent à Hô Chi Minh. Ville.

Lou-Adrien: En Europe, le sur-mesure est réservé à une certaine élite, ça coûte cher. Pourtant, l’une des grandes tendances de la mode qui est aussi une tendance sociétale, est que tout le monde veut être unique. Et dans beaucoup de domaines, la personnalisation est l’un des principaux facteurs de vente. Nous voulons démocratiser l’accès au sur-mesure dans le respect du consommateur et de l’artisan.

D’où l’idée d’Efaisto, qui va à l’encontre de la Fast Fashion et tout ce qui l’accompagne: délais serrés, fabricants mal payés, flot d’invendus… Comment fonctionne Efaisto?

Bernard: Nous voulions mettre en valeur les compétences de ces artisans qui font un travail de qualité. L’idée est de rapprocher le consommateur de celui qui fabrique. Qui fait mes vêtements ou mes chaussures? Créer ce lien direct permet aussi de rétribuer très correctement les artisans. Sur Efaisto, ils ont le contrôle absolu sur leur prix de vente et reçoivent jusqu’à 85 % net du prix payé par le consommateur.

Lou-Adrien: Et inversement, les artisans sont eux-aussi satisfaits de savoir à qui ils vendent, pour qui ils fabriquent. Nos clients sont essentiellement en Europe, à Hô Chi Minh Ville, à Singapour et en Indonésie. Nous nous inscrivons dans une deuxième tendance mondiale qui est celle de l’économie collaborative (un échange de biens et de services entre particuliers), qui passent souvent par des plateformes en ligne. Sur notre site, chaque artisan a sa page, son nom, sa photo, son histoire et reçoit une note du client visible par tous.

Le sur-mesure permet aussi d’éviter le gaspillage…

Bernard: Oui, chaque produit est fait à la demande, les artisans n’ont pas de gros volumes de production, de quantités de commandes minimum ou de canevas à suivre.  On réduit nettement les déchets et les invendus. Chaque produit peut être customisé. Sur le site figure ce que proposent les artisans mais on peut personnaliser chaque produit. Nous travaillons avec 40 personnes qui vont du tailleur au fabricant de chaussures en passant par le fabricant d’accessoires en cuir.

L’aspect « éthique » est-il  un facteur de vente ou une nécessité morale dans votre vision du commerce?

Lou-Adrien: C’est un bonus. Tu ne peux pas uniquement te baser sur la bonne conscience des gens; on fait du business en faisant quelque chose de bien. Ce modèle va prendre de l’ampleur et va faire évoluer les mentalités. Nous croyons à l’idée de faire de l’éthique sur mesure à un prix abordable. Tu achètes une expérience, celle d’un homme ou d’une femme. Finalement, tu n’achètes même plus un produit! Tu achètes plus que ça…

IMG_3168

Le duo franco-belge a lancé officiellement Efaisto le 21 avril dans le cadre de la Fashion Revolution, #WhoMadeMyClothes.

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Efaisto, une autre façon de consommer »

    1. Bonjour Henri, efaisto.com devrait fonctionner… Pouvez-vous me dire quand vous avez essayé d’y accéder? Hier était la journée de lancement et nous avons beaucoup communiqué. Peut-être que le serveur a pu être débordé un instant? N’hésitez pas à écrire à contact@efaisto.com pour toute demande de renseignement et à vous inscrire à la newsletter (en ce moment, $5 de réduction vous sont offerts sur votre premier achat lors de l’inscription 😉 ).
      Et merci Sabrina pour ce bel article !

      J'aime

    1. Merci Christelle ! Ce genre de commentaires nous booste à fond. Si tu veux rester au courant, inscrits-toi à la newsletter sur http://eepurl.com/bD4zFn et reçois immédiatement une réduction de $5 sur ton premier achat (c’est bientôt la fête des pères…). Et ce soir (26 avril) nous serons au Kokois (D2, HCMC) pour l’afterwork connected à partir de 18.30.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s