The Old Compass Cafe

Voilà probablement l’endroit qui cumule tout ce que j’aime. A la fois un joli café, dans un vieil immeuble où vit encore une grande famille vietnamienne, qui se transforme en bar à vins le soir. Tout en proposant régulièrement des conférences et des concerts. What else?

 

IMG_5461

 

Comme tout ce qui se mérite ici, il faut s’aventurer dans une « hem », une allée très étroite où ne passe qu’une seule moto à la fois. En bas de l’immeuble, se trouve un petit restaurant de rue avec deux ou trois tables. Et un tout petit parking à motos. Prenez l’escalier sur votre droite, montez jusqu’au 3e étage. Vous croiserez sûrement un des habitants de l’immeuble qui vous sourira immanquablement. Il sera peut-être en train de déjeuner dans le couloir, à peine dissimulé par un vieux paravent. Si vous aimez le Vietnam simplement, ici, rien n’a changé depuis des années.

 

IMG_5455

Le Old Compass Cafe est un lieu où l’on vous invite à laisser de côté votre téléphone portable. Prendre le temps de discuter, boire un verre, passer du bon temps entre amis, déjeuner ou dîner (le menu propose de la cuisine vietnamienne et quelques en-cas occidentaux): la cuisine est sur le même palier, juste en face de la porte d’entrée.

IMG_5454 (1)
Un petit mot sur un table.

IMG_5456

Le Old Compass Cafe a été fondé par Mark Bowyer et Dang Thuy Duong. Mark est australien, il est très connu ici à Saigon pour son blog de voyage (et bien plus encore) le rustycompass.com en anglais.

Mark invite à découvrir le Vietnam d’abord, mais aussi le Cambodge et le Laos à travers l’histoire, la culture et tous les lieux sympathiques qu’il repère au long cours. C’est une mine d’informations! Et Mark est aussi, à ses heures perdues, un excellent musicien. Il jouait notamment avec l’actuelle propriétaire du Yoko cafe (qui figure lui-aussi dans mon top 5 in Saigon) dans les années 2000 au feu Vasco. Ils ont joué il y a peu au Old Compass Cafe, je suis fan…

IMG_5460

Duong est Vietnamienne et c’est une personne que j’apprécie beaucoup. J’ai eu l’occasion de l’interroger longuement puisqu’elle est l’un des portraits qui figurera dans le prochain Guide de Saigon que je suis actuellement en train d’écrire et qui sera publié en 2018 aux éditions Hikari.

IMG_5459

Duong explique que cet endroit était, au début, le lieu de rencontres des lecteurs du Rustycompass et qu’il est devenu, depuis, un lieu éclectique où la culture a toute sa place.   Architecture, design, art, photographie… Les conférences données ici sont vraiment intéressantes avec des intervenants passionnants comme Larry Berman, l’auteur de The perfect Spy ou le journaliste britannique Bill Hayton, qui a écrit Rising Dragon ou encore Denise Chong, l’auteure de La fille sur la photo (qui retrace l’histoire de Kim Phuc, brûlée au napalm et dont la photo a fait le tour du monde). Vous pourrez aussi consulter des livres en anglais (et un seul en français/anglais, President Hotel…), sur ces thèmes chers aux propriétaires.

 A Saigon, des cafés ouvrent tous les jours. La compétition est rude! Au Old Compass, nous voulons encourager les gens à se parler, lire, se poser. Notre clientèle est essentiellement australienne, américaine et britannique et compte aussi des Vietnamiens anglophones. Ils sont journalistes, diplomates, artistes, architectes mais aussi touristes ou voyageurs curieux. J’aime le brassage que permet le Old Compass.

Le Old Compass Café est définitivement l’un de mes endroits préférés à Saigon.

The Old Compass cafe, 63 Pasteur, 3e étage, district 1. A côté du Liberty Central Hotel sur Pasteur.

 

 

 

 

L’immeuble RuNam

Après le café RuNam, voici l’immeuble RuNam dans lequel vous pourrez non seulement aller boire un café chic, mais aussi désormais, goûter à la cuisine de rue (mais pas dans la rue…) et shopper de beaux accessoires ou des vêtements de créateurs au dernier étage.

IMG_5411

 

Les café RuNam, j’en ai déjà parlé. Ce sont des lieux à la déco très soignée et chic. On aime ou on n’aime pas le concept mais je trouve que c’est particulièrement réussi.

Il y a désormais dans cet immeuble de la rue Phan Boi Chau, face au marché de Ben Thanh, le Cho An, un restaurant qui a pour objectif de faire goûter la cuisine de rue dans un lieu qui ne l’est pas. En fait, il s’adresse aux touristes qui n’osent pas tester cette cuisine sur un trottoir mais qui veulent tout de même goûter les plats simples et traditionnels du Vietnam. Il s’adresse aussi et surtout aux Vietnamiens qui travaillent dans ce quartier et qui veulent déjeuner simplement entre collègues. D’ailleurs, quand j’y étais, il y avait de grandes tablées de collègues vietnamiens et une famille vietnamienne avec enfants et petits-enfants (qui sont en vacances d’été en ce moment).

 

IMG_5433

 

Comme d’autres avant eux, les propriétaires ont repris l’idée de la petite cuisine ambulante que l’on voit partout dans la rue, poussée par une Vietnamienne qui propose une spécialité et une seule. Voire deux, à la rigueur. Il y a donc quelques « stands » qui, là servent un bún thịt nướng chả giò , là, un phở, là une salade au poulet et pomelo ( gỏi gà), là encore toutes sortes de bánh (du centre Vietnam)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A ce jeu-là, quand même, le Nha Hang Ngon est le meilleur. Je n’ai pas parlé de ce restaurant dans mon blog car il est une institution ici et n’a nul besoin de moi pour se faire connaître. Mais je le recommande chaudement. Situé dans une ancienne maison coloniale, entièrement rénovée dernièrement, il propose aussi une très bonne cuisine vietnamienne mais aussi toute une variété de cuisine asiatique (japonaise, coréenne, thaï etc). Un must try... Je ne saurais choisir entre le banh chuoi du Cho An ou celui du Nha Hang Ngon. C’est un gâteau à la banane cuit à l’étouffée dans une feuille de bananier et nappé de crème de coco.

IMG_4816
Le restaurant Nha Hang Ngon

Au dernier étage de l’immeuble, vous trouverez un joli concept store, le Gà ô. L’idée du propriétaire est de proposer des vêtements et des accessoires de grande qualité, fabriqués au Vietnam. Des ao daï (vêtement traditionnel de la femme vietnamienne) de Hoang Thi à la collection masculine de Moi Dien, en passant par les accessoires en cuir de Cao Cuero et les robes légères et féminines de la designeuse Lam, la boutique offre un large choix de très beaux produits. La décoration contemporaine fait de l’endroit, lumineux et sobre, un lieu agréable. Voici les marques que vous pourrez y trouver:

Gà Ô, Áo Dài Hoàng Thị, Authentique, Cao Cuero, Eugenie Darge, Khế, Ladan, Moi Dien, Nha Xinh, Phi Pham, Tim Tay, Toongteeng by Fank, Sir Tailor, Runam Art, Lam Boutique.

IMG_5413

 

IMG_5417

 

RuNam Tower, 40-42 Pham Boi Chau, district de Ben Thanh. Cho An au 3e étage. Gà ô au 7e étage (de 10 h à 2O h). Et le RuNam café au rez-de-chaussée.

Saigon Retro

C’est mon petit dernier. J’avoue ne pas avoir pris beaucoup de temps pour sortir et découvrir ces dernières semaines. Mais j’ai tellement apprécié cet endroit que j’y ai emmené ma petite famille un week-end. Saigon Retro n’est pas dans le quartier touristique mais si vous devez vous rendre au marché de Tan Dinh, n’hésitez pas à vous poser dans ce petit café calme, tout près.

IMG_5346

IMG_5345

 

IMG_5351

La première fois que j’y suis allée, j’ai trouvé sur la grande table un curieux petit livre rouge. Sur l’idée du Petit Livre Rouge de Mao mais en prenant son contre-pied. A l’intérieur, des « vouchers » pour différents magasins. Dans un pays communiste comme le Vietnam où l’économie de marché fait bon ménage avec l’idéologie socialiste, rien d’anormal. Mais le clin d’oeil est plutôt drôle.

En semaine, peu de monde dans la journée. Mais les jeunes Vietnamiens du quartier s’y donnent rendez-vous le soir et le week-end. Lorsque nous y sommes retournés en famille un dimanche, il y avait des couples et des amis, devant un café sua dà ou un thé glacé à la pêche. Et la plupart d’entre eux lisaient un livre. Ce que je veux dire par là, c’est que désormais, le téléphone portable est l’outil indispensable de celui ou celle qui passe une petite heure au café. Ici, non, pas forcément. Et l’un d’entre eux lisait Jack London, merveilleux auteur.

IMG_5354

C’est un lieu où la culture a son importance. D’ailleurs, la musique est aussi excellente.

Lors de mon premier passage, la jeune femme diffusait un album de la jeune chanteuse vietnamienne Le Cat Trong Ly que j’aime beaucoup moi-même.

Il semble aussi qu’il y ait parfois des concerts ici mais mieux vaut jeter un coup d’oeil sur leur compte Facebook.

 

Bien sûr, mes enfants n’ont pas manqué de prendre un smoothie aux fruits rouges. On peut aussi déjeuner d’un banh mi ou d’un banh op la (avec un oeuf sur le plat) mais on vient surtout ici prendre un verre. Ce n’est pas un restaurant.

Saigon Retro, 55 Tran Quoc Toan, phuong 8, district 3. Premier étage. Prenez la ruelle, c’est sur votre gauche, un escalier et vous êtes arrivés.