Salon Saigon

Dans la série des derniers nés sur la place des galeries d’art et des rendez-vous culturels, voici Salon Saigon. Dirigé par Sandrine Llouquet, elle-même artiste franco-vietnamienne basée à Hô Chi Minh Ville, le lieu propose de visiter la collection privée du propriétaire, un Viêt-Kieu américain passionné d’art contemporain, ainsi que des expositions temporaires. En ce moment, découvrez Bittersweet Whispers.

Le monde de l’art contemporain s’invente en ce moment-même à Saigon. Après The Factory, ouvert il y a moins d’un an dans le district des expatriés, et Blanc Art Space (dans une rue parallèle à Salon Saigon), ce nouvel espace a choisi un emplacement plus intimiste et en plein coeur d’un quartier vietnamien que j’aime personnellement beaucoup. Face à l’Acoustic Bar que je vous recommande pour ses concerts où se presse la jeunesse vietnamienne, Salon Saigon se trouve tout au bout d’une hem (ruelle) très plaisante.

« Le propriétaire a souhaité en faire un lieu dans l’esprit des salons européens du XVIIIe siècle »

Une décoration très néo-classique attend le visiteur qui trouvera également un espace pour se documenter. La bibliothèque est en cours d’approvisionnement mais vous y trouverez des livres en vietnamien, anglais et français, sur l’art en général, l’art contemporain et l’histoire de l’art ainsi que des ouvrages sur les traditions et la culture vietnamiennes. Salon Saigon souhaite être un reflet de « l’héritage culturel vietnamien et un lieu où peuvent s’exprimer les artistes contemporains », précise Sandrine Llouquet à travers des expositions bien sûr, mais aussi des performances, des conférences, des projections, des programmes éducatifs et des rencontres entre artistes, curateurs, collectionneurs et critiques. L’idée étant de mettre davantage l’accent sur le dessin qui a longtemps été le « parent pauvre » de l’art contemporain mais qui connaît un intérêt grandissant à la fois de la part des collectionneurs mais aussi des curateurs. Au Vietnam, il est encore méconnu mais commence à susciter l’enthousiasme du monde de l’art graphique.

Bittersweet Whispers

Mai-Loan Tu

 

mai-loan-tu-1
He sharpened his knife and cut this world/ Mai-Loan Tu

Ce que Mai-Loan Tu est capable de faire avec un stylo plume est impressionnant. Une telle précision et cette légèreté qui ressort de l’oeuvre… Du plus profond de notre inconscient à tous, ces images surgissent simplement. Mai-Loan Tu utilise aussi le cutter pour des oeuvres où les ombres font le dessin autant que le découpage lui-même; Mai-Loan est aussi tatoueuse. Parce que le tatouage se rapproche d’une forme d’art graphique…

Ngo Thi Thuy Duyen

 

C’est la répétition d’un motif floral qui donne à ces oeuvres la vision d’un champ de fleurs où l’abstraction fait référence à la beauté de l’expérience humaine individuelle.

Le Hoang Bich Phuong

le-hoang-bich-phuong1
From the center to home/Le Hoang Bich Phuong

Souvenir d’une jeune fille croisée dans un train en Malaisie. Ou comment la mémoire d’un visage s’efface avec le temps…

Le Hoang Bich Phuong est surtout connue au Vietnam pour ses peintures sur soie, études botaniques anthropomorphiques.

le-hoang-bich-phuong2
Lilie/Le Hoang Bich Phuong
Salon Saigon est ouvert le mardi au public de 9 h à 18 h et sur rendez-vous uniquement les autres jours de la semaine (fermé le dimanche).
Publicités